CHESTERTON (G. K.)


CHESTERTON (G. K.)
CHESTERTON (G. K.)

CHESTERTON GILBERT KEITH (1874-1936)

Journaliste, essayiste, critique littéraire et critique d’art, poète, romancier, auteur dramatique, G. K. Chesterton a pratiqué tous les genres avec un bonheur presque égal. En outre, dessinateur au trait souvent caricatural, il illustre ses œuvres et celles de ses amis. L’écrivain excelle à traduire les visions colorées de l’artiste, il communique aux notions les plus abstraites une vie intense et il parvient ainsi à capter l’attention du lecteur qu’il retient par un feu roulant de paradoxes: méthode de choc, arme précieuse et efficace entre les mains d’un auteur aux fortes convictions qui entend exprimer avec une égale vigueur ses haines et ses admirations. Haine de ce qui est flou et imprécis, dans la pensée surtout mais aussi en art, d’où ses attaques virulentes contre l’impressionnisme dans une de ses premières œuvres, Heretics (1905), où il dénonce également le caractère morbide de la littérature fin de siècle et le danger des utopies socialistes de H. G. Wells, tournées vers l’avenir, donc vagues. Il ne se sent pleinement heureux que dans un univers à trois dimensions où le relief et les ombres portées témoignent du volume et de la consistance de ce qui existe. Ce thomiste convaincu a écrit, en 1933, un ouvrage plein de verve et de truculence sur saint Thomas d’Aquin. Chesterton ne cesse de chanter sa reconnaissance au Créateur, plus particulièrement peut-être dans des ouvrages comme Orthodoxy (1908), Supervivant (Manalive , 1912), Saint Francis of Assisi (1923), L’Homme éternel (Everlasting Man , 1925). Converti au catholicisme, il en est considéré comme l’un des meilleurs défenseurs.

Sa nature militante trouve son plein épanouissement dans des controverses orales et écrites avec d’autres jouteurs de talent comme G. B. Shaw ou H. G. Wells. Quelques journaux (The New Witness , G. K.’s Weekly ) lui servent de tribune pour exprimer ses vues, et celles de son frère Cecil, sur des problèmes sociaux et politiques qu’il souhaite résoudre par un retour à une vie agraire et à certaines institutions médiévales comme les guildes. Dans ce dessein, il crée avec quelques amis le mouvement distributiste, dont il expose le programme dans Ce qui cloche dans le monde (What’s Wrong With the World , 1910), William Cobbett (1925), et dans The Outline of Sanity (1926).

Toutefois, ses activités politiques et sociales ne sauraient en faire oublier d’autres, plus importantes pour sa réputation littéraire. Ce fut, en effet, un critique fin et pénétrant: Robert Browning (1903), Charles Dickens (1906), La Littérature de l’époque victorienne (The Victorian Age in Literature , 1913). Il fut aussi un voyageur à l’esprit alerte, prompt à découvrir la vérité cachée sous les apparences: La Nouvelle Jérusalem (The New Jerusalem , 1920), Lumière sur deux villes (Sidelight on New London and Newer York , 1932). Il fut encore le poète de La Ballade du cheval blanc (The Ballad of the White Horse , 1911), que beaucoup considèrent comme son chef-d’œuvre. Il fut enfin un romancier capable d’imaginer un univers fantastique où la banale réalité quotidienne est transfigurée et où les héros refusent de se laisser gagner par l’engourdissement de l’habitude: The Napoleon of Notting Hill (1904), Un nommé Jeudi (The Man Who Was Thursday , 1908). Parmi ses personnages, le père Brown, prêtre détective, exprime souvent, avec simplicité et profondeur, les positions métaphysiques de Chesterton. Son autobiographie, datée de 1936, est un document passionnant sur l’homme et son époque.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chesterton — may refer to: Contents 1 Places 2 Other uses 3 People with the surname …   Wikipedia

  • Chesterton — ist der Familienname folgender Personen: Arthur Kenneth Chesterton (1896–1973), britischer Politiker Frank Chesterton ( 1885–??), englischer Badmintonspieler G. K. Chesterton (1874–1936),eigentlich Gilbert Keith Chesterton, englischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Chesterton — Chesterton, IN U.S. town in Indiana Population (2000): 10488 Housing Units (2000): 4212 Land area (2000): 8.513063 sq. miles (22.048731 sq. km) Water area (2000): 0.113160 sq. miles (0.293083 sq. km) Total area (2000): 8.626223 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Chesterton, IN — U.S. town in Indiana Population (2000): 10488 Housing Units (2000): 4212 Land area (2000): 8.513063 sq. miles (22.048731 sq. km) Water area (2000): 0.113160 sq. miles (0.293083 sq. km) Total area (2000): 8.626223 sq. miles (22.341814 sq. km) FIPS …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Chesterton — (spr. tschéßtert n), Stadt, dicht bei Cambridge (England), mit Gewerbeschule, Arbeitshaus und (1901) 9583 Einw …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Chesterton — (spr. tschest rt n), Stadt in der engl. Grafsch. Cambridge, (1901) 9583 E …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Chesterton — Chesterton, Gilbert Keith …   Enciclopedia Universal

  • Chesterton — (Gilbert Keith) (1874 1936) auteur anglais de romans policiers métaphysiques: le Dénommé Jeudi (1908), Histoires du père Brown (1911 1935) …   Encyclopédie Universelle

  • Chesterton —   [ tʃestətn], Gilbert Keith, englischer Schriftsteller, * Kensington (heute zu London) 29. 5. 1874, ✝ Beaconsfield 14. 6. 1936; war mit H. Belloc eng befreundet; trat 1922 zum Katholizismus über. Seine Werke, die alle literarische Gattungen… …   Universal-Lexikon

  • Chesterton — [ches′tər tən] G(ilbert) K(eith) 1874 1936; Eng. writer …   English World dictionary